Semaine 2 : Devant la maison et l’entrée

Cette semaine, je profite du temps plus clément pour ranger l’extérieur


D’abord, évacuer les détritus qui stagnent devant la maison depuis un an, reliefs d’un chantier abandonné.


Puis organisation du auvent pour enfin pouvoir y faire tenir la tondeuse et le scooter qui dorment dehors depuis trop longtemps et enfin, vider le cellier qui me sert aussi d’entrée.

Coffre rempli de materiax de construction

Une partie des matériaux de construction abandonnés dehors pas l’entrepreneur qui devait rénover la maison


Pour le tas de matériaux devant la maison, cela me demande quand même deux allers retours à la déchèterie, en ayant rempli (et optimisé) l’arrière de mon véhicule. J’ai fait le choix d’enlever une rangée de sièges de mon fourgon le temps du projet désencombrement.


Alors, les sorties avec des copains plein la voiture sont mises de côtés, et j’ai une banquette 3 places avec ceinture de sécurité intégré (on ne sait jamais ! ) dans ma salle à manger, mais le jeu en vaut la chandelle….


Donc, après deux tours à la déchèterie, je vois enfin la façade de ma maison, partie sur ma lancée, je vide le auvent qui contient des restes des diverses réparations de voitures de mon chouchou, des jeux extérieurs incomplets, des chutes de bois, un rouleau de laine de roche, de vieux vélos…. Enfin, tout un bric-à-brac inclassable.


Mon auvent organisé

Le auvent après le rangement


Si pour beaucoup c’est direction la poubelle directement, c’est aussi l’occasion de retrouver des outils depuis longtemps égarés et de les ranger dans la caisse à outils ou la servante d’atelier de mon amoureux.


Après le décrochage du nid de frelon de l’an dernier, et un bon coup de balai, victoire, le tracteur et le scooter sont à l’abri. Bon, là, j’avoue que le résultat est direct et motivant. Je me sens prête à attaquer la suite !


 


 


Et quelle suite, je (enfin, nous, parce que toute seule c’est pas vraiment possible) sors tout du cellier et à nouveau trois tas…. Je garde, je donne, je jette.


les affaires sorties du cellier

Tout ce que j’ai sorti du cellier


Arrivée à la fin de la journée, tout n’a pas été sorti du cellier, mais une grosse partie quand même. J’ai au moins 12 allers retours à la déchèterie à planifier (bon OK, j’exagère surement, mais le tas me parait ÉNORME), je suis pleine de poussière et courbaturée !


Il me reste encore de quoi remplir intégralement le cellier, mais tout n’est plus en tas informe, j’ai fait des cartons propres et empilables.


 


Le cellier / l'entrée

Avant


l'entrée après rangement

Après


 


Bilan de la semaine : j’ai l’impression que tout ce désencombrement me prend trois fois plus de temps que n’importe qui. Je m’explique : pour chaque carton d’affaires à trier, je suis obligé de m’y prendre en trois fois ; au premier passage, je garde presque tout, seules les affaires cassées partent facilement, j’ai encore beaucoup de « et si je pouvais en faire quelque chose », « et si ça pouvait m’être utile », et autres « au cas où » ! Lors du deuxième tour du carton (après qu’un temps plus ou moins long se soit écoulé bien entendu) j’arrive à me débarrasser de plus de choses qui me sont clairement devenues inutiles. J’en suis à peu près là en ce moment, mais je sais qu’il me faut maintenant (enfin, dans un avenir proche) revenir une troisième fois sur tout ce que j’ai gardé et être plus radicale.


Le challenge en ce moment est donc d’essayer de regrouper la phase une et la phase deux pour gagner du temps

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *